Que d’événements depuis le dernier post et pourtant je ne pense pas qu’il soit important d’en parler ici avec vous car, comme les blagues qu’on rate au détour d’une conversation, ça n’est jamais bon réchauffe, c’est bien sur l’instant.

Toujours est-il que ce soir je suis sorti avec Antoine et Fred (les Frenchies) et que nous sommes aller manger dans le restaurant ou ils travaillaient tous les deux il y a encore deux semaines et qu’ils ont quittes pour trouver un autre job, celui ci étant un peu rébarbatif a leurs dires.

Nous voilà donc a table, servi par leur ravissante collocataire, Crissy, qui elle travaille toujours la, et en fin de repas après quelques regards complices echanges entre Fred et Crissy, je sens quelque chose se tramer et effectivement, tout le crew de serveurs arrivent a notre table au moment du dessert.

On me demande de monter sur ma chaise, de tendre ma coupe de chantilly en l’air et voilà que toute l’équipe me chante un joyeux anniversaire, devant une salle pleine a craquer qui m’applaudit finalement a la fin de la chanson : bonjour la honte.

Ces deux trous du cul ont bien joué leur coup et je ne leur en veux pas, d’autant qu’ils ont dit que j’avais 26 ans et ça, ça me plait (j’en ai 28 et mon anniversaire est en Octobre).

Hier soir avec Greg et Fred nous sommes sortis pour fêter dignement rien du tout et on s’est vraiment marre comme des gros a faire n’importe quoi et a prendre un million de photos absurdes de nos faciès aux pupilles dilates ce qui fut un grand moment de joie (je sais, ma bonne résolution n’a pas tenu très longtemps, mais c’est une passade seulement).

On commence à avoir quelques contacts féminins au sein de l’équipe du Blenz et nous ne sommes pas à l’abri de faire quelques rencontres dansantes dans des endroits bruyants à des heures tardives avec ces dites personnes et qui sait peut être, échanger un peu de salive (« will see ! » comme disait Ray Charles).