J’ai 22 minutes pour écrire celui là.

Je suis à la bibliothèque et elle ferme bientôt, mes doigts tapent le plus vite possible pour pouvoir faire tout de même un petit message conséquent (le problème c’est que je tape avec deux doigts seulement et comme l’uni-jambiste finalement, t’as beau vouloir bien faire tu fais avec ce que t’as !).

Alors tout d’abord ça y est, je vais enfin avoir cette collocation chérie qu’il me tardait d’avoir pour mon équilibre mental (j’étais à deux doigts de faire bouffer à Hike (voisin de chambrée de cet hôtel minable) son réveil digital, comme ça je n’aurais plus entendu son ronflement et sa sonnerie stridente).

Cette collocation est en plein Downtown, au 1245 Hornby Street Vancouver BC (pour les amoureux de Google Earth), c'est-à-dire au croisement avec Davie street, donc le quartier gay de Vancouver, je m’apprête à passer de folles nuits avec des folles nues (celle là c’est juste pour la rime, moi-même je suis un peu folle parfois).

Sinon mes futurs collocs ont l’air vraiment cools et ils sont tous canadiens (je crois) donc je devrais apprendre l’anglais assez facilement.

Nous préparons actuellement, avec Greg et deux amis français rencontrés ici, un voyage sur Seattle pour lundi prochain et la perspective d’être le seul conducteur m’amuse un peu (bah oui, papa peut conduire mais les enfants de moins de 25 ans doivent payer un supplément, ahah).

Il me tarde d’avoir ma piole et de vous écrire tous les jours.

Je finirais par vous remercier pour vos nombreux commentaires sur le blog qui nous font chaud au cœur, c’est super sympa que vous suiviez notre aventure.

Je finirai par cette petite phrase sans avenir : « Quand les wagons suivent, la loco s’motive ! » Allez tant pis.