La spécialité de Greg, c’est les crêpes ; il en fait de très bonnes c’est vrai j’ai pu le vérifier en France et pour montrer ses talents de chef cuistot à Jason voilà qu’il organise une petite soirée crêpes.

Tout d’abord le secret de sa pâte à crêpes c’est qu’il y intègre du Rhum Négrita et déjà là ça coince car dans ce pays de non alcoolisme c’est la croix et la bannière pour trouver déjà une bonne bouteille de pitonche alors du rhum de cuisine c’est mort.

Bon et bien qu’à cela ne tienne ce sera sans, ça sera aussi bon (ou presque).

Deuxième inconvénient la farine que Jason a acheté c’est de la farine de blé complète car il dit que c’est plus bio et moins raffiné (ce qui est vrai) mais on a comme un doute dès qu’on voit la gueule de la pâte (et je ne parle pas de leurs œufs à coquilles blanches, ils n’ont que ça ici).

Bon comme on est des aventuriers on tente quand même de faire cuire la mixture et quelle surprise de voir qu’on arrive à ne faire que 7 crêpes pour une recette initialement prévue pour 30… autant dire qu’elles étaient un peu épaisses.

Elles ont toutes finies cramées car les plaques électriques sont trop petites et ne cuisent que au centre de la crêpe, en gros c’était totalement n’imp !

Inutile de vous dire que c’était les pires crêpes que j’ai eu l’occasion de manger, on fera mieux la prochaine fois, on investira dans une vraie poêle à crêpes et dans ce petit ustensile en bois qui étale la pâte comme une fabrique à vinyles.

Sinon ce matin j’ai eu la réponse des allemands qui ont préféré prendre quelqu’un d’autre que moi (sûrement une grande blonde norvégienne !) et je me retrouve donc à refouiner sur Internet et chercher une nouvelle colloc’, même pas peur.